Dominique Simonnot : « On a demandé un plan de vaccination spécial pour les prisons »

Rebecca Fitoussi
·2 min de lecture

Dominique Simonnot : « On a demandé un plan de vaccination spécial pour les prisons »

Vous êtes contrôleure général des lieux de privation de liberté. Vous avez été nommée assez récemment, en octobre dernier. A l’heure où on se parle ? Est-ce que vous êtes en contact régulier, avec des anciens détenus ou des détenus ? Les conditions indignes de détention qu’ils décrivent, est-ce courant ? Ou plus que courant ? général ?

On est en contact avec eux. Ils nous téléphonent où ils nous écrivent pour nous raconter les conditions dans lesquelles ils vivent. Mais en plus, l’équipe du contrôleur général se déplace dans les lieux de privation de liberté pour rencontrer les gens et observer eux-mêmes, nous-mêmes, comment ces gens vivent, comment on laisse vivre des gens plutôt.

Ce n’est pas du tout rare ?

Non, ce n’est pas rare. Et je dirais même qu’en ces temps de covid, où on doit garder ses distances, en prison, il y a des endroits où c’est n’est pas du tout respecté. Au parloir, des plexiglas ont été installés. Vous n’avez le droit de voir qu’une personne à la fois. Il y a des gens qui n’ont pas vu leurs enfants depuis un an ou presque. Le linge, c’est très compliqué à faire laver puisqu’il n’y a pas de buanderie dans toutes les prisons.

Et pendant ce temps, quand ils (les détenus) attendent la commission de discipline, ils sont entassés à cinq dans une petite pièce. Quand ils attendent à l’unité sanitaire, les équipes du contrôleur général ont vu ça de leurs yeux la semaine dernière, ils attendent à 8 dans 4 mètres carrés. Il y a une avocate qui nous a saisis au sujet de la commission de discipline. Les avocats refusent d’y aller parce qu’ils refusent d’être enfermés à 5 ou 6 dans une petite pièce. Ils ont demandé le renvoi des affaires pour pouvoir assister leur client quand même, jusqu’à ce qu’on trouve une autre pièce. Mais ça a été refusé.

Le Conseil constitutionnel a sommé le gouvernement de présenter une loi avant le 1er (...) Lire la suite sur Public Sénat

Couvre-feu à 18 heures : jusqu’à quand ?

Festivals : « On demandait un cadre, on a eu un carcan » dénonce Jean-Paul Roland, directeur des Eurockéennes

Pour les sénateurs de Moselle, la fermeture des frontières allemandes serait « contre-productive »

Sésame contaminé : le Sénat dénonce les failles des autorités de contrôle

Autoroutes : une proposition de loi du Sénat veut encadrer la rentabilité des concessionnaires