Dominique Anract : "Si le télétravail persiste fortement des boulangeries vont devoir fermer"