Domination masculine : "La différence physique n'est pas le facteur principal", estime Pascal Picq

Dans son ouvrage Et l'évolution créa la femme (Odile Jacob, 2020), Pascal Picq se penche notamment sur la domination masculine. Cette dernière serait-elle due au fait que les hommes sont considérés comme physiquement plus forts que les femmes ? Absolument pas. "Les différences physiques constituent un facteur aggravant, mais ce n'est pas le facteur principal," révèle le paléoanthropologue. L'importance de l'aspect culturel Le maître de conférence au Collège de France ajoute ensuite : "La domination masculine s'explique avant tout par un aspect culturel. Il n'y a pas de fatalité économique, pas de fatalité liée à l'évolution. Ce ne sont que des enjeux de culture, de pouvoir et d'équilibre des pouvoirs entre les hommes et les femmes."