Dôme de chaleur au Canada : comment peut-on mourir... de chaud ?

·2 min de lecture

Près de 100 personnes sont décédées à cause du "dôme de chaleur" qui s'est abattu au Canada, sur la région de Vancouver.

Vancouver étouffe. Au Canada, les morts subites se multiplient depuis lundi 28 juin alors que la région connaît des pics de chaleur et enregistre des records. La métropole suffoque sous des températures supérieures à 30 °C, au-dessus de la normale de 21 °C en cette saison. Le Canada a même enregistré un nouveau record de chaleur avec un mercure qui a grimpé à 49,5 °C à Lytton, un village de Colombie-Britannique.

"Nous pensons que la chaleur a contribué à la majorité des décès", a souligné un communiqué de la police. "Ce temps peut être fatal aux membres vulnérables de notre communauté, en particulier les personnes âgées et celles qui ont des problèmes de santé sous-jacents", a déclaré un porte-parole de la GRC de Burnaby, Mike Kalanj, en enjoignant à la population de "vérifier si les proches et les voisins vont bien".

Vertiges, fièvre et nausées

Pour le corps humain, une telle chaleur n’est pas anodine et l’organisme n’est pas forcément armé pour répondre à de telles agressions. Quand le thermomètre grimpe, l’organisme dispose de mécanismes de thermorégulation pour évacuer la chaleur comme la transpiration. Toutefois, quand la température est trop importante, il peut arriver que la machine s'emballe et que la régulation perde en efficacité.

De quoi s’agit-il ? Le coup de chaleur désigne une défaillance du contrôle de la température par l’organisme. Dans les formes légères à modérées, le coup de chaleur se manifeste par une importante soif, des vertiges, une fièvre, une transpiration, une peau chaude, une somnolence, des nausées, des maux de tête, etc. Toutefois, dans certains cas graves (ou chez des patients plus vulnérables comme les personnes âgées), le coup de chaleur peut également se traduire par un état de confusion et une perte de connaissance. D'après l'INRS, il est mortel dans 15 à 25 % des cas.

Contacter les secours

La température extrême supportable par un organisme humain est d’environ 42° C pendant 1 à 8 heures. "Le coup de chaleur résulte d’une altération de la thermorégulation, à l’origine d’une mort cellulaire neuronale, en relation directe avec l’hyperthermie, d’une réaction inflammatoire systémique excessive de défense et d’une coagulation vasculaire disséminée", résume l’Académie de médecine.

Si vous constatez un coup de chaleur chez une personne consciente, il est impératif de la placer à l’ombre, la rafraîchir avec des linges humides et la faire boire de l’eau salée. Chez les personnes fragiles, un coup de chaleur doit être pris au sérieux et nécessite un rendez-vous médical. Au moindre doute, il est également recommandé de contacter les secours.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles