Dolce & Gabbana brode du noir pour exalter l'élégance épurée

Dolce & Gabbana célèbre le retour aux sources avec une élégance épurée, Emporio Armani rend hommage à l'aviateur des années 1930 et Fendi mise sur le confort sophistiqué: les grandes griffes puisent dans le répertoire classique en l'agrémentant de petites touches d'excentricité.

Au deuxième jour de la Fashion week masculine de Milan, l'affluence était grande samedi devant les showrooms des maisons de luxe où des fans de mode tentaient d'immortaliser avec leurs smartphones l'arrivée des influenceurs ou autres VIP.

Loin des habituels festivals de couleur, Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont dévoilé une collection homme exaltant le style sartorial et axée sur le noir, synonyme selon eux à la fois d'élégance et de séduction.

Cette redécouverte de leur couleur fétiche s'accompagne d'un retour à une silhouette plus linéaire, dépouillée de fioritures et centrée sur le luxe artisanal, le fameux "fatto a mano" (fait main) italien.

"Nous voulions revenir à l'ADN, à l'essence de notre marque parce qu'en ce moment, nous avons les yeux tellement remplis d'images que nous nous sommes dit +faisons ce que nous sommes en enlevant tout+", explique le duo sicilien.

Clin d'oeil à la collection automne-hiver 1999/2000 de la marque, Dolce & Gabbana a exhumé des corsets pour mieux souligner la taille masculine.

Des pantalons à double taille sont également remis au goût du jour, tout comme des cravates et des manteaux longs et cintrés.

Mais le noir est parfois illuminé par des cristaux brodés qui rappellent la roche volcanique humide de l'Etna et du Stromboli, selon le duo sicilien. Autre fantaisie, des chemises à dentelles translucides et des tops microscopiques.

- L'aviateur d'Emporio Armani -

Retour au passé, élégance et sobriété sont aussi les maîtres-mots de la nouvelle collection de la ligne Emporio de Giorgio Armani, du prêt-à-porter haut de gamme destiné à une clientèle jeune et tendance.

C'est l'hymne à l'aviateur des années 1930, dont le vestiaire a été revisité par le maestro âgé de 88 ans dans des matériaux souples et fluides.

Petite révolution pour le costume trois pièces, dont la chemise est remplacée par un haut réalisé dans la même laine que la veste ou le pantalon, reprenant des motifs classiques pied-de-poule ou Prince de Galles.

Le cuir et la maille sont omniprésents, avec des longs manteaux en tricot, des cardigans ou encore des bombers vintage. Le soir, l'aviateur Armani opte pour des chemises en soie, des pantalons scintillants et des vestes en velours.

La palette des teintes de cette collection automne-hiver 2023/24 va du grège au beige et caramel en passant par des touches rouges et violettes sans négliger le noir.

"La récupération d'une mode, même passée, nous tient à cœur" et notamment celle des années 30, qui s'éloignait souvent du "classique habituel", a expliqué Giorgio Armani, le teint hâlé, souriant, après le défilé. "J'ai voulu m'amuser un peu", a-t-il confié.

- Fendi transgresse les codes -

Tout comme Giorgio Armani et le duo Dolce & Gabbana, Silvia Venturini Fendi a pris visiblement du plaisir à transgresser les codes vestimentaires, en créant des effets surprise avec des touches asymétriques.

Le dandy réinventé par Fendi ose des tops découpés en diagonale, découvrant une épaule, et même des chemises dotées d'une seule manche longue, dévoilant une partie du torse.

Les pantalons sont amples et fluides, certains flanqués de jupes drapées, des pulls ont des écharpes incorporées et les pardessus à double boutonnage sont dotés de revers en satin.

Jacquard de soie, cachemire et cuirs techniques sont les matériaux favoris, alors que les teintes sont sobres, oscillant entre le gris, le mauve, le bleu marine et le noir.

Silvia Fendi, petite fille des fondateurs de la maison de luxe italienne, a également remodelé l'iconique sac "Baguette", en cuir bruni avec des poches utilitaire.

Les 25 ans de cet accessoire phare, qui se porte sous l'épaule, ont été célébrés en septembre lors d'un défilé très pop de Fendi à New York.

bh/fjb