Doit-on craindre cette gigantesque tache solaire ?

AR pour « Active Region ». C’est ainsi que les astronomes désignent les taches qui apparaissent à la « surface » de notre Soleil. Et l’une d’entre elles agite les réseaux sociaux depuis quelques jours. Il s’agit de la tache solaire nommée AR3038. Elle agite les réseaux parce que, pendant trois jours consécutifs, elle a doublé de taille toutes les 24 heures. Pourtant, les spécialistes de la météo spatiale l’assurent : gagner en superficie fait partie de l’évolution normale des taches solaires au cours de leur durée de vie qui peut aller jusqu’à quelques semaines — voire des mois, mais c’est plus rare.

AR3038 apparaît désormais plus de 2,5 fois plus grande que notre Terre. Une taille honorable, mais qui reste loin du record de 1947 — une tache solaire de plus de 40 fois la taille de notre Terre. C’est malgré tout cette taille qui semble importante à nos yeux qui fait parler. Car plus une tache solaire devient grande, plus la probabilité qu’elle donne naissance à une éruption solaire devient grande, elle aussi. Pourtant, à en croire les scientifiques, AR3038 reste de « taille modeste ». Exactement le genre de taches solaires que les astronomes s’attendent à observer à ce stade du cycle.

Pas de risque pour notre Terre

Et surtout, elle n’est pas suffisamment complexe pour générer une éruption solaire majeure. Le risque n’est estimé qu’à quelque 10 %. Il grimpe à 30 % si l’on considère une éruption de moyenne ampleur.

127.000 kilomètres pour une nouvelle tache solaire géante !

Alors, même si AR3038 est orientée pile en direction de notre Terre, nous n’avons pas...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles