Doha : Corentin Moutet arrête sa semaine de rêve en finale face à Rublev

C'est une folle semaine qui s'achève pour Corentin Moutet. Dans le rétroviseur, le tennisman tricolore pourra se dire qu'il a certainement engrangé suffisamment d'expérience pour un bout de temps.

Des têtes sont tombées

Passé par les qualifications, le Français s'est ensuite hissé jusqu'en finale du tournoi de Doha cette semaine. Stanislas Wawrinka, Fernando Verdasco, Milos Raonic et dans une moindre mesure Tennys Sandgren sont tombés sous les coups du jeune joueur de 20 ans.

Une véritable performance pour celui qui sera aux alentours de la 70e place mondiale ce lundi. Mais ce samedi pour sa première finale en carrière, la marche était trop haute. Peut-être en raison aussi d'un manque de ressources physiques après avoir enchaîné deux matches de suite la veille.

Moutet, leader de la nouvel génération

Face à Andrey Rublev, le tricolore a notamment payé une première manche diesel (6-2) et s'est rebellé au milieu du deuxième set. Breaké, il a remonté son retard avant de craquer dans le jeu décisif. Mais l'essentiel était ailleurs ce samedi.

Alors que la France peine à trouver un second souffle avec sa nouvelle génération et alors que les quatre Mousquetaires semblent définitivement sur la fin, l'éclosion de Corentin Moutet a apparaît comme une éclaircie dont avait bien besoin le clan bleu à quelques jour de l'Open d'Australie. Pour le jeune tricolore, les souvenirs resteront gravés en lui longtemps. "Ça a été une semaine incroyable pour moi. Je m'en rappellerai toute ma vie". Melbourne

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Florent Pagny : excentriques et déjantés, tous les looks de sa vie ! (PHOTOS)
Alice Taglioni maman : elle évoque son nouveau-né pour la première fois dans On n'est pas couché (VIDEO)
Liverpool : sa blessure, l'AS Monaco, le titre... Fabinho lâche ses vérités
A la Une de Télé-Loisirs : Léa Salamé et Jean-Jacques Bourdin, des journalistes aux méthodes bien différentes
Cet objet improbable que Margaux compte s'offrir avec ses gains de N'oubliez pas les paroles : "Ça serait la révolution"