Docu télé : cette Afrique qui a mal à sa Chine

Par Malick Diawara
·1 min de lecture
Les griefs des employés zambiens à l'endroit des entreprises chinoises sont nombreux : salaires, sécurité au travail, âpreté dans les négociations..., 
Les griefs des employés zambiens à l'endroit des entreprises chinoises sont nombreux : salaires, sécurité au travail, âpreté dans les négociations...,

Reportage* saisissant que celui de Roméo Langlois, Nicolas Germain et Yi Song au c?ur de la Chinafrique par sa fenêtre Zambie. Ce pays d'Afrique de l'Est de 17 millions d'habitants, dont 55 % de la population est rurale, est celui où les investissements directs étrangers chinois ont été les plus importants sur le continent en 2020 : 440 millions de dollars. Par ailleurs, il abrite la première zone de coopération économique chinoise en Afrique à la suite d'une décision prise en 2006 au Forum économique organisé par l'empire du Milieu. Situé à Chambishi sur 11,58 kilomètres carrés à 70 kilomètres de la frontière congolaise, le site de la ZCCZ est une zone d'investissement multifonction où « on ne parle pas politique » et où se trouve la plus grande fonderie de cuivre d'Afrique qui est en même temps la plus grande fonderie chinoise dans le monde. À ce jour, il a attiré pour 2,7 milliards de dollars d'investissement. Il compte 74 entreprises qui ont créé quelque 10 000 emplois. Ces données devraient satisfaire les parties zambienne et chinoise. Au fil du reportage, on voit que c'est loin d'être évident. Approchée à hauteur d'hommes et de femmes, la présence chinoise en Zambie évoquée dans ce documentaire révèle le décalage entre la perception qu'en ont les Chinois et celle observée par les Zambiens.

À LIRE AUSSIAfrique-Chine : des relations au beau fixe ?

Des Chinois en conquête et entreprenants

Les ressortissants de l'empire du Milieu, rattachés à la structure p [...] Lire la suite