"Le docteur Sanchez ne peut plus réellement s'occuper de Vincent Lambert", estime l'avocat des parents

franceinfo
Maître Jean Paillot, l'un des avocats des parents de Vincent Lambert, estime que la décision de la cour d'appel de Paris ordonnant la reprise des soins est un "désaveu cinglant" pour le médecin de Vincent Lambert.

"Le docteur Sanchez ne peut plus réellement s'occuper de Vincent Lambert", a affirmé mardi 21 mai sur franceinfo Jean Paillot, au lendemain de la décision de la cour d'appel de Paris ordonnant la reprise de ses soins. Selon lui, le médecin de Vincent Lambert "a voulu passer outre" les mesures provisoires "ordonnées par le comité de l'ONU". Jean Paillot souligne le "désaveu cinglant" opposé par la cour d'appel. L'avocat assume par ailleurs le terme de "remontada" qu'il a employé lundi soir. "Ce n'était peut-être pas le terme le plus adapté", mais "personne ne nous voyait gagner. Oui, on a gagné cette victoire sur le fil".

franceinfo : Vous demandez le transfert de Vincent Lambert dans un autre hôpital ?

Jean Paillot : C'est ce que nous allons mettre en œuvre. Le docteur Sanchez ne peut plus réellement s'occuper de Vincent Lambert. Il a, sans autorisation du droit, commencé à mettre fin à la vie de Vincent Lambert. On lui a dit sur tous les tons que sa décision ne correspondait pas aux termes du droit, en vertu des mesures provisoires ordonnées par le comité de l'ONU. Il a voulu passer outre, pensant avoir l'appui du ministère de la Santé. La cour d'appel de Paris a opposé un désaveu cinglant à cette façon de faire. Aujourd'hui, c'est le droit qui est respecté. Les mesures provisoires réclamées par l'ONU sont désormais prises en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi