Doc Gynéco : « Je n’ai plus envie de me battre »

Il était parti pour être un des grands noms du rap français. La chute a été rude. Aujourd’hui Doc Gynéco tente de s’en sortir mais le moral n’est pas au rendez-vous.

La bonne nouvelle, c’est qu’autour de lui, visiblement, certaines personnes croient toujours au retour de Doc Gynéco. Un album et une « grande tournée » autour de ses premiers succès sont prévus. Où, quand ? Mystère…Même le chanteur, interviewé par le Parisien, ne semble pas très au courant.

C’est l’heure du petit déjeuner dans les salons feutrés du grand hôtel où les journalistes du quotidien et le rappeur se sont donnés rendez-vous. Doc Gynéco commande du vin rouge et s’esclaffe : « Ben oui, avec des médocs, apéritif quoi. »

Superstar du rap dès la sortie de son album Première consultation en 1996, Doc Gynéco, 38 ans, a par la suite fait des choix hasardeux dont certains se sont avérés fatals.

« C’est beau la vie », son duo avec Bernard Tapie en 1998 avait déjà fait grincer quelques dents, mais c’est son soutien affiché pour Nicolas Sarkozy en 2007 qui a selon lui sonner définitivement le glas de sa carrière. « Si ça m’a calmé ? Beaucoup. Je savais que j’allais y laisser des plumes, confie-t-il, mais là, j’ai pris plus de coups que prévus. »

Aujourd’hui, le chanteur qui vit chez sa mère, dit avoir réglé tout ce qu’il devait au fisc et passer un peu de temps chez « sa fiancée » quand cette dernière « veut bien lui ouvrir la porte. » « C’est le seul problème que j’ai dans ma vie : les filles. », affirme-t-il.

Son retour sur la scène musicale, le chanteur l’évoque : « Je vais faire du coaching, il faut que je perde du poids, que je fasse attention à ce que je dis, à vous les journalistes ».

Le chanteur espère que le public, les médias sauront passer outre ses anciennes erreurs. « Je ne veux plus me battre, je n’ai plus la force », précise-t-il.

Quand on lui demande s’il est heureux, Doc Gynéco éclate de rire : « Oui », puis se reprend : « Non, mais comme disait le garçon de (...) Lire la suite sur voici.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.