D'où vient le Togo, ce canapé design célèbre dans le monde entier ?

·1 min de lecture

En février 1973, au Salon des Arts ménagers, Paris découvre un drôle de canapé imaginé par l'entreprise Ligne Roset. Il n'a pas de pied, il est boudiné. Il va pourtant séduire le monde entier. Mais il a fallu un peu de temps avant de convaincre le public. "Quand il a fait son apparition, les premières remarques étaient assez dures", rappelle Antoine Roset, l'actuel directeur marketing de Ligne Roset dans le podcast d'Europe 1 Studio "Marques de Famille" en partenariat avec Harmonie Mutuelle. "On a demandé à mon grand-père, à la tête de l'entreprise Ligne Roset, s’il n’avait pas oublié de faire les pieds, s’il n’avait pas eu le temps même…"

Derrière ce concept, il y a un homme de talent : Michel Ducaroy. Le designer s'est inspiré d’un tube de dentifrice replié sur lui-même pour concevoir ce canapé étonnant et très complexe à produire car les lignes sont courbes et rondes. Sa production demande énormément de précision et de savoir-faire.

 

Vous voulez écouter le podcast "Marques de famille"

>> Retrouvez-le sur notre site Europe1.fr et sur Apple PodcastsGoogle podcastsDailymotion et YouTube, ou vos plateformes habituelles d’écoute.

>> Retrouvez ici le mode d'emploi pour écouter tous les podcasts d'Europe 1

 

 "Adieu pétard, bonjour cigare"

Sa proposition n'a pas tout de suite séduit le public. Il a même fallu attendre plusieurs années, le temps que la génération Mai 68 s’installe… C'est grâce à ce changement d’époque et de mœurs que ce canapé moderne et subversif deviendra...


Lire la suite sur Europe1