Mais d'où vient l'incontournable raclette ?

·1 min de lecture

Y a-t-il plat plus associé à l'hiver que la raclette ? Quand le thermomètre plonge et que les flocons voltigent dans un ciel gris, le geste est presque mécanique. Beaucoup sont tentés de ressortir l'appareil à raclette pour un dîner des plus copieux. Avec, en vedette, ce fameux fromage fondu qui recouvre des pommes de terre en robe des champs, de la charcuterie de montagne et un verre de vin blanc sec pour accompagner le tout. Dans sa chronique "Papilles de la nation" de l'émission Historiquement vôtre, Olivier Poels se penche sur les racines de ce moment incontournable des mois les plus froids.

>> Retrouvez toutes les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern en replay et en podcast ici

C'est bel et bien en Suisse qu'est apparue cette raclette, probablement dès le 12e siècle, dans le canton du Valais. On n'appelait d'ailleurs pas cette préparation ou ce plat "raclette", on l'appelait "fromage rôti". C'était une tradition paysanne que d'approcher du feu les meules de fromage, d'attendre que le fromage commence à fondre et ensuite d'aller racler ce fromage sur l'assiette. À l'époque, on ne l'accompagnait pas encore de plateau de charcuterie ni de pommes de terre, mais plus vraisemblablement du pain. C'est un plat qui est resté pendant des années et des années confiné dans les vallées suisses.

Le problème des demi-meules

C'est bien plus tard qu'il est arrivé en France et qu'il s'est popularisé. Dans l'histoire d'amour entre la France et la raclette, il y a une date très...


Lire la suite sur Europe1