D'où vient l'étrange fuseau horaire de l'Inde?

Les demandes de passage à des fuseaux horaires multiples persistent, notamment dans le nord-est du pays. | Scott McLeod via Flickr
Les demandes de passage à des fuseaux horaires multiples persistent, notamment dans le nord-est du pays. | Scott McLeod via Flickr

Six fois et demie plus grande que la France, l'Inde devrait couvrir deux fuseaux horaires. Pourtant, elle n'en possède qu'un seul, qui présente une particularité incroyable: il est incomplet. Le décalage horaire se compte donc à la demi-heure près, note CNN: par exemple, la différence avec la France est de trois heures trente en été et quatre heures trente en hiver.

L'origine de cette singularité remonte au XIXe siècle, alors que le pays était encore une colonie anglaise. À une époque où l'heure pouvait changer d'un village à l'autre, l'arrivée des bateaux à vapeur et des trains a rendu nécessaire le fait de la standardiser.

C'est la Compagnie britannique des Indes orientales, une entreprise ayant le monopole du commerce dans la région, qui a d'abord introduit cette idée de fuseau horaire unique. En 1802, elle choisit d'organiser l'emploi du temps de ses trains selon l'heure de l'observatoire de Madras, calculée par son astronome officiel à cinq heures et vingt-et-une minutes en avance par rapport au méridien de Greenwich.

Des conséquences sociales

Le choix est confronté à l'opposition des employés de chemins de fer et des communautés locales, mais s'impose progressivement. «La marge de manœuvre [était] réduite car les rythmes de travail [n'étaient] plus liés au patron d'en bas, à la cloche de l'église et aux vingt autres personnes avec lesquelles vous allez travailler», explique Geoff Gordon, chercheur en droit international à l'université d'Amsterdam. «Il [était] désormais déterminé par le chemin de fer qui arriv[ait] une fois par jour.»

En 1884, le pays est ensuite divisé entre le fuseau horaire de Bombay (quatre heures cinquante-et-une minutes de plus par rapport à l'observatoire royal de Greenwich) et de Calcutta (cinq heures, trente minutes et vingt-et-une secondes de plus!), mais les chemins de fer maintiennent l'heure de Madras, intermédiaire entre les deux. En…

Lire la suite sur Slate.fr