Quand le djihad numérique anti-Français débarque sur TikTok

·1 min de lecture

La police espagnole a arrêté trois Marocains, ce jeudi 29 avril, qui appelaient à attaquer des ressortissants français. Pour diffuser leurs diatribes, les jeunes " très radicalisés " ont utilisé les réseaux sociaux, avec une préférence pour TikTok.

" Salutations à tous les musulmans qui mènent le djihad au nom d'Allah! Mort aux Français! " Le jeudi 29 avril, la police espagnole a interpellé trois jeunes immigrés marocains. Depuis octobre 2020, ceux-ci diffusaient des vidéos, appelant à s’en prendre aux ressortissants français, à la suite de la republication le mois précédent, en France, des caricatures de Charlie Hebdo.Ces messages, diffusés sur les réseaux sociaux, avec une préférence pour TikTok, ont particulièrement inquiété les autorités ibériques. Dans un communiqué, ces dernières ont mentionné des " menaces extrêmement graves et violentes contre les Français et leurs intérêts " ainsi qu’un " risque évident pour la sécurité collective ". La police ibérique parle de personnes " très radicalisées " dont les vidéos ont été vues par près de 19.000 personnes. Les trois individus étaient notamment connus pour des délits de droit commun. Ce coup de filet fait suite à une enquête de six mois.Préférence pour TikTokBien que présents sur les différents réseaux sociaux, c’est sur TikTok que les trois apprentis djihadistes ont été le plus actifs. Cette application, d’origine chinoise, met l’accent sur le partage de vidéos courtes. En France, d’après une enquête de...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Quand les militaires n’avaient pas le droit de vote

Édition : quand les différends littéraires se règlent devant les tribunaux

Des mini-miss aux enfants YouTubers : quand la fiction dénonce l’exhibition des mineurs

Oscars 2021 : quand le cinéma américain communie sur l’autel de la diversité

Relance ou austérité : quand Biden secoue, Macron semble mou du genou