Djihad au Mali : lutte des classes, révolte sociale ou révolution peule ?

·1 min de lecture
Auprès de certaines populations pénétrées par la philosophie djihadiste, la profession de foi musulmane a une résonance empreinte de radicalité nihiliste. 
Auprès de certaines populations pénétrées par la philosophie djihadiste, la profession de foi musulmane a une résonance empreinte de radicalité nihiliste.

Peu de gens le savent, mais le centre du Mali est marqué par une histoire politique et religieuse d?importance majeure. C?est dans cette région que les derniers États précoloniaux indépendants ? l?État islamique de Hamdallahi, puis ceux de Ségou et de Bandiagara ? se sont imposés à travers deux djihads successifs au XIXe siècle. C?est aussi une zone écologiquement riche et contrastée de presque 80 000 km2, où vivent quelque 2,8 millions d?habitants ? Dogons, Peuls, Bozos, Bambaras, Songhays, etc. ? qui constituent ensemble une mosaïque de communautés socioprofessionnelles interdépendantes.

Dans un contexte où les histoires se superposent, les ressources naturelles sont en partage et les cultures enchâssées, les sources de conflit sont multiples. La région est vue de Bamako comme « le Nord » : pour les habitants d?une capitale hors sol, préservée des affres des conflits, tout ce qui se trouve au-delà de la région de Ségou (située à environ 200 kilomètres de Bamako) est perçu comme tel, c?est-à-dire linguistiquement et culturellement différent et potentiellement « rebelle ».

Politiquement marginalisée depuis l?époque coloniale et sous-administrée, la zone a vécu de profonds bouleversements qui ont impacté les structures sociales, mais aussi, de façon plus spécifique, les modes de régulation entre communautés. Colonisation, abolition de l?esclavage, indépendance, sécheresses, démocratie, décentralisation, croissance démographique, politiques de développement qu [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles