La DJ Sama Abdulhadi arrêtée par la police palestinienne après un concert sur un site religieux

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Des organisations de défense des droits humains ont appelé, mardi 29 décembre, à la libération de la DJ Sama Abdulhadi, arrêtée par la police palestinienne après avoir donné un concert sur un site archéologique et religieux en Cisjordanie occupée, ayant soulevé une vague de critiques.

Considérée comme la première femme DJ palestinienne, Sama Abdulhadi, 30 ans, a été arrêtée par la police dimanche 27 décembre après un concert de musique électronique organisé la veille au soir à Nabi Moussa, lieu présumé de la tombe du prophète Moïse près de Jéricho. Selon Ammar Dweik, directeur de la Commission palestinienne indépendante des droits de l'Homme (une organisation créée par l'Autorité palestinienne), Sama Abdulhadi avait reçu l'autorisation des autorités pour ce concert.

La demande de libération sous caution rejetée

"Nous avons demandé aujourd'hui sa libération car son arrestation n'est pas logique (...) elle avait reçu une autorisation du ministère du Tourisme", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Nabi Moussa n'est pas un site uniquement religieux mais également touristique (...) et si la musique électronique n'y était pas appropriée, le ministère n'aurait pas dû donner son autorisation", a-t-il estimé, précisant que sa détention avait été prolongée mardi de 15 jours.

La famille de la musicienne, qui a demandé des explications aux autorités, a indiqué dans un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi