Des dizaines de rapaces blessés par des balles de plomb en Hauts-de-France

·1 min de lecture

Depuis l'ouverture de la chasse en septembre, des oiseaux rares se font abattre. Des actes que la ligue de protection des oiseaux (LPO) dénoncent.

Nouvelles preuves de cruauté animale dans les Hauts-de-France. Depuis l’ouverture de la chasse en septembre, la ligue de protection des oiseaux (LPO) a reçu des dizaines d’appels d’individus indiquant avoir trouvé des espèces protégées criblées de balles de plomb. Au total, 14 oiseaux dont 12 rapaces ont été retrouvés blessés par du plomb. Parmi ces espèces : un balbuzard pêcheur, une chouette effraie, des faucons pèlerin, des faucons crécerelle et deux buses. «Quand on tire sur un Faucon pèlerin, on sait qu’on tire sur un faucon pèlerin !», s’insurge la LPO.

Comme toutes les espèces de rapaces, le faucon pèlerin, qui a failli disparaître de France dans les années 60, est protégé en France, selon la loi du 10 juillet 1976 (arrêté du 29/10/2009) relative à la protection de la nature. En France, l’espèce est inscrite sur la Liste rouge des espèces menacées.

La LPO porte plainte

L’Office français de la biodiversité va mener une enquête pour tenter de trouver l’identité de l’auteur du tir de cette espèce protégée. «Précisons que cet oiseau a été bagué par le Museum d’histoire naturelle de Bruxelles qui a bien évidemment été mis au courant de ce triste évènement. La LPO Pas de Calais a décidé de porter plainte contre X et déplore ce comportement scandaleux», a-t-elle déclaré.


Retrouvez cet article sur Paris Match