Des dizaines de morts dans une attaque dans l'ouest de l'Ethiopie

·1 min de lecture

ADDIS ABEBA (Reuters) - Des dizaines de personnes ont été tuées dans une attaque commise mercredi à l'aube dans l'ouest de l'Ethiopie, ont déclaré des habitants à Reuters.

Le massacre s'est produit dans la région de Benishangul-Gumuz, secouée régulièrement par des violences ethniques. Il survient après un conflit meurtrier entre l'armée éthiopienne et les forces rebelles de la région du Tigré (nord).

Avant la guerre du Tigré le mois dernier, le gouvernement du Premier ministre Abiy Ahmed était déjà confronté à des flambées de violence dans d'autres parties du pays, qui ont fait des centaines de milliers de déplacés depuis 2018 selon les estimations des Nations unies.

Belay Wajera, un fermier de la petite ville de Bulen, a dénombré 82 cadavres dans un champ près de son domicile après l'attaque de mercredi.

Un autre habitant de la localité, Hassen Yimama, a déclaré que des hommes armés avaient envahi le secteur vers 06h00 locales (03h00 GMT). Blessé par balle à l'estomac, il a dit avoir compté 20 corps sur un site distinct du premier.

Un médecin a dit avoir traité 38 blessés, par balles pour la plupart, avec ses collègues. Des patients lui ont parlé de membres de leurs familles tués à coups de couteau.

L'attaque est survenue au lendemain de la venue dans la région d'Abiy Ahmed et du chef d'état-major de l'armée éthiopienne, Birhanu Jula, pour lancer un appel au calme après plusieurs incidents meurtriers entre groupes armés ces derniers mois. Le dernier en date, l'attaque d'un car qui a fait 34 morts, remontait au 14 novembre.

(Rédaction d'Addis Abeba, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot)