Laurent Berger dénonce l'introduction de "dizaines d'individus" au siège de la CFDT

1 / 2

Laurent Berger dénonce l'introduction de "dizaines d'individus" au siège de la CFDT

Des "dizaines d'individus" se sont introduits "violemment" au siège de la CFDT et ont "agressé" des salariés ce vendredi à la mi-journée, a dénoncé Laurent Berger sur Twitter.

"Coordination SNCF-RATP"

D'après le secrétaire général du syndicat, les individus ont "agressé verbalement et physiquement des salariés de la CFDT". Laurent Berger condamne cet acte: "Nous condamnons cet acte et nous ne nous laisserons pas intimider."

La CFDT précise à BFMTV que la porte d'entrée du siège peut s'ouvrir de deux manières: "grâce à un badge que possèdent les salariés ou quand l'accueil ouvre aux personnes à l'extérieur." D'après le syndicat, entre vingt et trente personnes ont profité de l'ouverture de la porte pour s'introduire dans le bâtiment, en file indienne. 

Un salarié "plaqué au sol"

Toujours selon les dires de la CFDT, "des injures ont été proférées, au moins deux salariés ont été insultés. À l'extérieur un salarié de la CFDT a été plaqué au sol mais n'a pas été blessé." Le syndicat ajoute à BFMTV qu'il envisage de porter plainte.

Interrogée par l'AFP, la CFDT a dit qu'il s'agissait d'une action de la "coordination SNCF-RATP", née aux premières évocations d'une grève illimitée, en octobre, contre la réforme des retraites. 

Anasse Kazib, cheminot Sud-Rail ayant participé à l'action au siège explique le but de l'action à notre antenne:

"Symboliquement, c'était de montrer que la base des grévistes est en...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi