Dixième samedi de manifestations contre le pass sanitaire, que Macron envisage d'alléger

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pour la dixième semaine consécutive, 180 manifestations contre le pass sanitaire sont prévues samedi en France, alors que le président Emmanuel Macron envisage la levée de certaines contraintes, devant la baisse de l'épidémie de Covid-19.

Ces mobilisations interviennent au moment où le cap symbolique des 50 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 a été atteint, comme l'a annoncé vendredi Emmanuel Macron dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Selon une source policière, 17.000 manifestants contre le pass sanitaire sont attendus samedi à Paris et 80.000 à 120.000 dans le reste de la France. Le précédent samedi de mobilisation avait rassemblé 121.000 manifestants sur l'ensemble du territoire, loin des 237.000 participants du 7 août.

Dans le même temps, l'épidémie de Covid-19 se calme en France, selon les autorités, si bien qu'Emmanuel Macron s'était dit prêt jeudi à "lever certaines contraintes" dans "les territoires où le virus circule moins vite" sans toutefois donner un échéancier précis.

Trois cortèges sont prévus dans la capitale.

A partir de 12H00, des "gilets jaunes" s'élanceront de la place du Maréchal Juin (XVIIe arrondissement) pour aller jusqu'à Sentier (IIe arrondissement). Une autre manifestation menée par la militante Sophie Tissier (Force jaune) ira de la Place Laroque (VIIe arrondissement) jusqu'à Port-Royal (Ve).

A 14H00, la manifestation des Patriotes, emmenée par Florian Philippot (ex-numéro 2 du Front national, devenu depuis le Rassemblement national), se dirigera de la place du Trocadéro dans le XVIe arrondissement vers le Champs de Mars (VIIe).

La police redoute d'éventuelles "tensions" à Toulouse, Nantes, Bordeaux et Paris. Le 11 septembre, des heurts avaient éclaté dans la capitale entre manifestants et forces de l'ordre dès la matinée puis en fin de journée autour du Palais-Royal, donnant lieu à 104 interpellations.

L'obligation vaccinale pour les personnels de santé, mesure très contestée par une partie des manifestants, est entrée en vigueur mercredi, pour 2,7 millions de salariés.

Le pass sanitaire est devenu obligatoire le 21 juillet dans les lieux accueillant plus de 50 personnes. Il a ensuite été étendu aux hôpitaux sauf urgences, aux bars et restaurants, aux grands centres commerciaux sur décision préfectorale et le 30 août aux 1,8 million de salariés au contact du public.

Le 30 septembre, il devrait être appliqué aux 12-17 ans.

rbo-tll/lbx/swi/am

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles