Dix-neuf morts depuis vendredi au Cachemire

SRINAGAR, Inde/MUZAFFARABAD, Pakistan (Reuters) - Les affrontements indo-pakistanais de ces derniers jours au Cachemire ont fait au moins 19 morts, selon les bilans communiqués mardi par les deux parties. La tension est à son comble le long de la "ligne de contrôle" qui sépare la région himalayenne depuis la mort de 19 militaires dans l'attaque d'une base indienne, le 18 septembre. L'armée indienne procède depuis à des "frappes chirurgicales" de représailles côté pakistanais et les deux camps s'accusent mutuellement de violer le cessez-le-feu conclu en 2003. Quatre personnes ont été tuées et cinq autres blessées lundi dans la partie pakistanaise, selon les autorités locales. Les affrontements ont été particulièrement violents dans le secteur de Nakyal. Six morts et dix blessés avaient déjà été dénombrés vendredi et samedi dans ce secteur et celui de Tatta Pani. Côté indien, des bombardements pakistanais ont coûté la vie mardi à sept personnes, dont trois femmes et deux enfants, dans la région de Ramgarh, selon un policier interrogé par Reuters. La veille, un soldat et un civil avaient été tués dans le secteur de Rajouri, selon l'armée indienne. (Fayaz Bukhari et Abu Arqam Maqash, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles