Dix morts dans des inondations dans le sud-est du Brésil

·1 min de lecture

Dimanche et lundi, l'Etat du Minas Gerais au sud-est du Brésil a été frappé par des pluies torrentielles et des inondations, qui ont causé la mort de dix personnes.

Dix personnes sont mortes dimanche et lundi dans des inondations consécutives à des pluies torrentielles dans l'Etat déjà sinistré du Minas Gerais, dans le sud-est du Brésil, ont annoncé mardi les autorités locales.

Une suite de catastrophes dans le Minas Gerais

Celles-ci ont averti du risque de nouvelles inondations meurtrières dans cet Etat déjà endeuillé samedi par l'effondrement spectaculaire d'un pan de falaise qui avait fait perdre la vie à dix personnes se trouvant à bord d'un bateau dans un lac touristique en contrebas. "Les dix dernières personnes à avoir péri sont mortes dans des inondations ou des glissements de terrain", a précisé la Coordination de la défense civile du Minas Gerais.

Une vue générale de Raposos, au sud-est du Brésil, frappée par des inondations, le 11 janvier 2022 (AFP - Douglas MAGNO)
Une vue générale de Raposos, au sud-est du Brésil, frappée par des inondations, le 11 janvier 2022 (AFP - Douglas MAGNO)

Une vue générale de Raposos, au sud-est du Brésil, frappée par des inondations, le 11 janvier 2022. Crédits : AFP - Douglas MAGNO

Parmi elles, cinq membres d'une même famille -- dont deux enfants de trois et six ans -- ont été tués lorsque leur voiture a été recouverte par une coulée de boue lors d'un glissement de terrain dans la ville de Brumadinho.

Des milliers de personnes se retrouvent sans foyer

Depuis l'arrivée des pluies, début octobre, 19 personnes sont mortes dans cet Etat en raison des inondations, tandis que plus de 17.200 autres ont dû quitter leur habitation. Le vice-gouverneur Paulo Brant a déploré, dans une vidéo postée sur Instagram, "la quantité de précipitations, surtout en un laps de temps court", ainsi que "les erreurs du passé en matière d'expansion désordonnée des villes" et le manque d'action face à "la sédimentation et la pollution des rivières".

Un homme tente de nettoyer une rue après les inondations à Raposos, dans le sud-est du Brésil, le 11 janvier 2022 (AFP - Douglas Magno)
Un homme tente de nettoyer une rue après les inondations à Raposos, dans le sud-est du Brésil, le 11 janvier 2022 (AFP - Douglas Magno)

Un homme tente de nettoyer une rue après les inondations à Raposos, dans le sud-est du Brésil, le 11 janvier 2022. Crédits : AFP - Douglas Magno

Quelques 145 des 853 municipalités du Minas Gerais ont ainsi dû déclarer l'état d'urgence. A Juatuba, une localité de 26.000 habitants située à 50 km de la capitale de l'Etat, Belo Horizonte, la pluie a inondé la maison de Daniel Valeriano, lundi matin. "L'eau m'e[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles