Dix mois après le début de la guerre, l'Ukraine redoute une offensive à la frontière biélorusse

Kiev renforce ses positions dans le nord du pays et redoute l'ouverture d'un troisième front qui pourrait changer le cours de la guerre.

La guerre en Ukraine est-elle sur le point de basculer? Alors que l'hiver pourrait rebattre les cartes entre Kiev et Moscou, la Biélorussie pourrait jouer les troubles fêtes. Lors d'une conférence de presse avec son homologue biélorusse à Minsk, Vladimir Poutine a annoncé un accord pour renforcer leur coopération dans "tous les domaines", notamment dans le secteur de la défense.

De quoi laisser craindre une opération conjointe dans les prochaines semaines entre Minsk et Moscou contre Kiev dans le nord de l'Ukraine.

"On discute de ça chaque jour... Chaque jour on a peur qu’ils viennent ici encore une fois. Si ça arrive, on va retourner se cacher dans nos caves…. Qu’est-ce qu’on peut faire d’autre?" témoigne Sonia, habitante de la région d’Ivankiv.

"Nous devons toujours être prêts"

Entre mines et fortifications, la défense ukrainienne est donc contrainte de s'organiser "Nous avons aménagé des points de surveillance de chaque côté de cette colline pour la contrôler totalement", explique à BFMTV Batia, lieutenant senior de l’armée ukrainienne.

Ces dernières semaines, Kiev a dédoublé ses effectifs dans la région, et redoute l'ouverture d'un troisième front. À cinq kilomètres de la frontière, un bataillon montre ses muscles, et simule une attaque aérienne et terrestre venue de Biélorussie. Preuve que la menace est prise très au sérieux.

"Nous devons toujours être prêts. C’est pour ça qu’on fait des exercices tactiques et des exercices de tir", dit Yaroslav, un des soldats de l’armée ukrainienne.

"S'ils décident d’entrer ici… ça se terminera de façon très tragique pour eux…. parce qu’ils vont tous mourir!" abonde Volodymyr, commandant du bataillon.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Wladimir Klitschko : "Dans mes pires cauchemars, je ne pouvais pas imaginer voir autant de sang et d'atrocités"