Dix pour cent (France 2) Thibault de Montalembert : "J’aime beaucoup les fins, car elles sont la promesse d’autre chose"

·1 min de lecture

Toujours "serpent" sur le plan professionnel, Mathias se montre plus bienveillant en privé. Pourquoi ce changement ?

Thibault de Montalembert : Sa relation avec Noémie (Laure Calamy, photo, ndlr) l’a rendu plus simple. Elle est très directe, très frontale, contrairement à lui. C’est quelque chose qui a rafraîchi Mathias et l’a rapproché de lui-même.

Sa proposition de reconnaître sa fille, Camille, incarnée par Fanny Sidney, serait-elle donc sincère ?

Oui, même s’il pense avant tout à sa pomme : le moment choisi n’est pas forcément opportun, sa fille étant toujours en poste chez ASK, qu’il quitte pour devenir producteur. Mais il n’y a rien de calculé. Il est juste maladroit.

Quel est votre sentiment au terme de cette quatrième et très probable ultime saison ?

C’est une très belle aventure, extrêmement heureuse et joyeuse, qui se termine. Quand j’étais plus jeune, les fins de tournage ou de tournée théâtrale étaient toujours un peu douloureuses, comme une forme de baby-blues. Maintenant, j’ai un peu plus de bouteille. J’aime beaucoup les fins, car elles sont la promesse d’autre chose. Et moi, si je fais ce métier, c’est pour être surpris.

À lire également

Dix pour cent (France 2) : ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi