En dix ans, les inégalités de niveau de vie ont légèrement augmenté

·1 min de lecture

Les inégalités de niveau de vie ont légèrement augmenté en France entre 2008 et 2018, même si la redistribution permet de les atténuer, selon une étude publiée jeudi par l'Insee. Le niveau de vie des 20% de ménages les plus aisés était 4,43 fois supérieur à celui des 20% les moins aisés en 2018, contre 4,35 fois en 2008, évalue l'Institut national de la statistique dans son rapport sur les revenus et le patrimoine des ménages.

Mais cet écart aurait été beaucoup plus important sans les mesures de redistribution existantes (aides sociales, etc.), souligne l'Insee. Dans le détail, en 2018, la moitié de la population avait un niveau de vie inférieur à 1.771 euros par mois, soit un niveau "légèrement plus élevé" qu'en 2008. De même, le niveau de vie des 10% les plus modestes est inférieur en 2018 à son niveau de 2008, la hausse du chômage en dix ans ayant réduit leurs revenus avant redistribution. A l'inverse, les revenus des plus aisés ont augmenté, en particulier leurs revenus du patrimoine.

L'Insee ne dispose pas encore de données comparables pour l'année 2020, qui pourraient témoigner de l'impact de la crise sanitaire. Mais "plusieurs éléments laissent penser que la crise aura un impact fort sur les revenus des ménages les plus modestes", a estimé lors d'une visioconférence de presse Valérie Albouy, cheffe du département des ressources et des conditions de vie des ménages à l'Insee.

>> A lire aussi - Voici les régions où les inégalités de revenus sont les plus fortes

Elle cite notamment (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Inégalités à l’école : les actions que veut pousser la secrétaire d’Etat chargée de l’Education prioritaire
Canal de Suez : le propriétaire du porte-conteneurs bloqué négocie l'indemnisation
Brexit : les négociations sur la pêche avec le Royaume-Uni “patinent”, nos pêcheurs veulent parler à Macron
Ibiza dit "non" à la version espagnole de "L'île de la tentation"
Covid-19 : la théorie d'un accident de labo gagne du terrain, la Chine dénonce "l'histoire sombre" du renseignement américain