Dix ans de guerre en Syrie : "Aujourd'hui, il n'y a plus d'alternative" à Bachar al-Assad, analyse un chercheur

franceinfo
·1 min de lecture

"La politique de répression du président Bachar al-Assad a été extrêmement efficace puisqu'aujourd'hui, nous n'avons plus d'alternative à son pouvoir", constate vendredi 12 mars sur franceinfo Fabrice Balanche, maître de conférence à l’Université Lyon 2 et spécialiste du Proche-Orient. Il fait le bilan des dix ans de guerre en Syrie. Le conflit avait débuté en mars 2011.

franceinfo : La guerre en Syrie occasionne le déplacement le plus important de l'histoire récente. Ce sont des gens qui n'entrevoient pas le moindre espoir de vivre sur les terres où ils ont vécu ?

Très peu pourront rentrer. La situation économique en Syrie est désastreuse, certains préfèrent même rester en Turquie parce qu'ils vivent dans des meilleures conditions, malgré la misère dans laquelle ils sont dans ces pays. Et puis il faut reconnaître que du côté de Damas, on n'a pas envie de voir revenir cette population qu'on considère comme "opposante" et qui pourrait poser problème si elle rentrait. On préfère donc qu'elle reste à l'étranger. Et de manière très machiavélique des pays comme la Turquie ou la Russie s'en servent comme moyen de chantage sur l'Europe : c'est le "chantage aux migrants".

Que reste-t-il de la Syrie aujourd'hui ?

Il reste un champ de ruines, un pays très morcelé, divisé en trois zones.

Le régime syrien contrôle à peu près deux-tiers du territoire, environ 12 millions de personnes, soit la moitié de la population d'origine. Le Nord-Est avec les forces kurdes, qui contrôlent un tiers (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi