Dix États insulaires du Pacifique déclinent un pacte de sécurité proposé par la Chine

C'est un coup d’épée dans l’eau pour Pékin. Le sommet virtuel entre dix pays insulaires du Pacifique et la Chine n’a pas permis la signature d’un pacte de sécurité proposé par le ministre chinois des Affaires étrangères en visite dans la région.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Certains ont parlé d’un marathon, mais cette tournée de Wang Yi, le ministre chinois des Affaires étrangères dans le Pacifique, avait tout d’un « blitz » diplomatique après la visite de Joe Biden en Asie et le sommet du Quad. Dix jours, dix pays visités et pour Pékin des propositions fortes sur la table : des millions de dollars d’aide financière sous forme de mémorandum dans le cadre des routes de la soie, un accord de libre-échange avec l’accès au marché de la deuxième économie du monde... Même le président Xi Jinping y est allé de son message d’amitié, assurant que la Chine serait un « bon frère » pour les nations insulaires.

C’est d’ailleurs ce qu’a encore répété le chef de la diplomatie chinoise au président de l’archipel des Kiribati Taneti Maamau. « La Chine est l'ami le plus fiable des pays en développement, a déclaré le conseiller d’État chinois. Nous continuerons à défendre et à protéger fermement les droits et intérêts légitimes des pays en développement, en particulier les pays en développement de petite et moyenne taille ».


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles