Divorce de David Armstrong-Jones : le neveu d'Elizabeth II pourrait perdre la moitié de sa fortune !

Une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule et ce n’est pas le neveu de la reine Elizabeth II, David-Armstrong Jones, qui pourra dire le contraire. Après l’annonce de son divorce avec son épouse depuis vingt-six ans, Serena, le fils de la princesse Margaret et du photographe Anthony Armstrong-Jones va devoir se séparer de près de la moitié de sa fortune, selon les informations du Daily Mail et du Sun du mercredi 19 février. Une épine dans le pied de celui qui dit depuis longtemps que sa motivation dans la vie, c’est l’argent.

Si les David et son épouse Serena ont annoncé vouloir un divorce à l’amiable, ils possèdent tous deux plusieurs biens à se partager. En plus des cinq entreprises détenues par le comte et liées à son entreprise de fabrication de meubles, le couple avait fait l’acquisition de trois demeures, à Kensington, dans le Gloucestershire et en Provence. Par ailleurs, le comte a hérité de la moitié de la fortune de sa mère, la sœur de la reine Elizabeth, soit 20 millions de livres sterling. Selon une source citée par le Sun, "si le divorce se fait à l’amiable, les actifs seront divisés. Si la fortune atteint bien 40 millions de livres sterling, chacun en recevra la moitié".

Reste à savoir si David Armstrong Jones ira au conflit dans cette bataille financière. Car cet amoureux de l’argent tient d’une main de maitre les comptes de ses entreprises afin de les faire fructifier. Selon le Daily Mail, les comptes les plus récents déposés auprès de Companies House pour l'exercice

Retrouvez cet article sur GALA

Accusations de viols contre Gilles Beyer : Sarah Abitbol entendue par la police
Chris Noth (Sex and the City) papa pour la deuxième fois à 65 ans
Christophe Castaner étale publiquement la vie privée d'un autre homme politique… Le retour de bâton est violent
Mort de Caroline Flack : l'ex du prince Harry s'est pendue dans son appartement
Karl Lagerfeld : où ses cendres ont-elles été dispersées ?