Publicité

Le divorce se confirme entre l’Inde et les Maldives

Mohamed Muizzu, le président des Maldives, a annoncé que les troupes indiennes stationnées dans l’archipel de l’océan Indien quitteront le pays d’ici au 10 mai 2024. L’apogée d’une longue campagne du nouveau chef de l’État hostile à l’Inde. Et un possible rapprochement avec la Chine.

Avec notre correspondant dans la région, Sébastien Farcis

Il y a 77 militaires indiens aujourd’hui présents aux Maldives, engagés dans trois projets : une patrouille aérienne des eaux territoriales de l’archipel, une cartographie de ses ressources maritimes et la création d’un nouveau port de gardes-côtes.

Mais cela va bientôt changer, affirme le nouveau président Mohamed Muizzu, devant le Parlement : « Les négociations ont conclu que les militaires indiens de l’une des trois plateformes partiront avant le 10 mars. Et ceux des deux autres sites quitteront le pays d’ici au 10 mai prochain ».

À lire aussi :Les Maldives, un pion sur l’échiquier de l'Inde et de la Chine

Un bateau de surveillance chinois doit arriver dans les prochains jours aux Maldives, ce qui inquiète fortement l’Inde, dont les côtes se trouvent à quelques centaines de kilomètres seulement de là.

À lire aussi :Maldives: victoire nette du candidat pro-chinois à la présidentielle


Lire la suite sur RFI