Diversité : "au nom de la discrimination positive on ne fait rien" selon Saïd Hammouche

Atelier des modules

"Le nerf de la guerre c’est permettre à des jeunes qui ont les qualifications de retrouver un emploi à la hauteur de leurs compétences" Saïd Hammouche, président fondateur de Mozaïk RH, partage son engagement pour plus de diversité dans les grandes entreprises, jeudi 16 mars sur le canapé gris de ":L’éco".

Il poursuit : "il faut travailler avec les recruteurs. Notre rôle est de parler avec des entreprises comme Accenture qui recrute des consultants, et qui ont l’habitude de recruter dans les grandes écoles. Mécaniquement celui qui a fait l’université de banlieue n’est pas du tout dans leurs radars."

Mardi 14 mars, la ministre du Travail, Myriam El Khomri pointait du doigt deux mauvais élèves : Accor et Courtepaille. Suite à l’envoi de faux CV, à compétences égales, le ministère note des écarts de traitement entre les candidatures, au détriment des candidats maghrébins. "On a besoin de mesures correctives pour remettre tout le monde sur la même ligne de départ et faire en sorte que la compétition est réellement bien lieu."

"150 milliards d’euros de coûts"

Une discrimination qui a un coût : "France Stratégies chiffre la discrimination à 150 milliards d’euros par an : c’est une hérésie économique ! On nous dit qu’il n’y a pas de boulot, nous on considère qu’il y en a : 1,8 millions projets de recrutements chaque année."

La discrimination positive, un bon filon ? En réponse à la Question qui fâche Saïd Hammouche riposte : "Les diplômés de banlieues sont victimes de trois fois plus de discriminations que la moyenne nationale. Donc il y a urgence ! Ce qui est important ce n’est pas de dire on veut des quotas de noirs et des arabes c’est de créer de l’équité."

Comme à son habitude, Jean-Paul Chapel termine l’interview par la chanson préférée de l’invité. Saïd Hammouche a choisi du rap avec Abd al Malik avec Les autres : "un rap qui évolue, très inspiré de ce que peut nous proposer Jacques (...) Lire la suite sur Francetv info

Pays-Bas : pas de percée de l'extrême droite
Présidentielle 2017: Emmanuel Macron en quête d’adoubement à Berlin
Présidentielle : Benoît Hamon détaille son programme
Rencontre Merkel-Macron : le candidat soigne sa stature internationale
Benoît Hamon : inflexion à gauche

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages