Divergente 3 (W9) La scène de la bataille a provoqué une vague de panique chez les figurants

·1 min de lecture

Un scénario qui parle aux ados
L’épopée de ces fugitifs s’inspire de la trilogie de Veronica Roth, dont les ouvrages se sont vendus à 11 millions d’exemplaires aux États-Unis. Cette universitaire new-yorkaise de 28 ans raconte comment une bande d’adolescents doit franchir un mur pour se confronter à un monde extérieur hostile. Son récit initiatique évoque tout ce qui fascine les jeunes : l’importance du clan, l’envie d’adrénaline, l’éveil amoureux et le besoin de transgression. Mieux : à l’heure où Donald Trump évoque la construction d’une enceinte pour empêcher l’immigration mexicaine, l’histoire prend une tournure politique. Quant à l’image du monde extérieur, pollué et dangereux, elle parle à une génération de plus en plus sensible à la protection de son environnement.

À lire également

Nos étoiles contraires (W9) Shailene Woodley : "Je ne me suis jamais autant battue pour un personnage"

Des décors stupéfiants
Un vrai mur en béton, de 25 mètres de haut, a été édifié dans les faubourgs d’Atlanta, en Géorgie, où s’est déroulé le tournage. Filmé avec un procédé de zoom grossissant depuis le sol, il semble gigantesque à l’écran (il mesure 60 mètres dans le film). Pour accentuer le caractère... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi