Divergences industrielles, politiques, stratégiques... Le ciel s'assombrit pour le futur avion de chasse franco-allemand

franceinfo

Ses lignes fluides et effilées, dévoilées en juin au salon du Bourget, avaient séduit, tout comme les promesses de sa furtivité et de son hyper connectivité. Les images étaient belles, mais l'avion de combat du futur, fabriqué par la France et l'Allemagne et présenté comme celui qui remplacerait le Rafale dans 20 ans, évolue aujourd'hui dans un ciel plombé par les divergences franco-allemandes.

La ministre des Armées rencontre mercredi 8 octobre son homologue allemande, Annegret Kramp-Karrenbauer, afin de relancer, et vite, un projet qui parait bloqué. Paris et Berlin, rejoints par Madrid, ont signé le 17 juin au Bourget un accord-cadre autour du Système de combat aérien du futur (SCAF). Au cœur de ce système se trouve le futur chasseur (NGF, Next Generation Fighter) destiné à remplacer les actuels Rafale et Eurofighter à l'horizon 2040.

Des divergences industrielles et politiques

Entre les partenaires, les divergences sont nombreuses. Industrielles, d’abord : qui fait quoi dans ce partenariat mal taillé entre Paris et Berlin, qui mobilise Dassault Aviation et Airbus, avec notamment Thales, l'Allemand Hensold et l'Espagnol Indra ?

Divergences politiques ensuite, quand les parlementaires allemands veulent régulièrement voter la poursuite ou (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi