France: Dissolution de l'association Génération identitaire

·1 min de lecture
DISSOLUTION DE L'ASSOCIATION GÉNÉRATION IDENTITAIRE

PARIS (Reuters) - L'association d'extrême droite "Génération identitaire", considérée comme hostile aux valeurs de la République française, a été dissoute mercredi en conseil des ministres.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, en a fait l'annonce sur Twitter, dénonçant un groupe qui "incite à la discrimination, la haine et la violence".

"Par cette décision, nous mettons fin aux activités parfois violentes d'un groupe qui avait depuis fort longtemps coupé les liens avec la République", a souligné pour sa part le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. "Génération identitaire ne défendait plus des idées mais était le bras armé de l'extrémisme, de la xénophobie."

"C'est une nouvelle preuve que nous ne laisserons aucun groupe quel qu'il soit jouer de nos lois et de nos valeurs", a ajouté Gabriel Attal devant la presse lors du compte rendu du conseil des ministres.

Les membres de Génération identitaire ont mené plusieurs opérations largement médiatisées dans les Alpes ou les Pyrénées pour empêcher des migrants de franchir la frontière française.

Le 16 décembre dernier, la cour d'appel de Grenoble a relaxé deux militants et un ancien cadre du groupe, condamnés en première instance à de la prison ferme pour une opération antimigrants menée dans les Alpes au printemps 2018.

(Nicolas Delame et Elizabeth Pineau, édité par Jean-Michel Bélot)