Dissolution : Edouard Philippe estime qu'Emmanuel Macron a "tué la majorité présidentielle"

L'ancien Premier ministre Edouard Philippe a affirmé qu'en dissolvant l'Assemblée nationale, Emmanuel Macron a "tué la majorité présidentielle". Il prône à présent pour "créer une nouvelle majorité".

L'ex-Premier ministre Edouard Philippe a affirmé jeudi qu'Emmanuel Macron avait "tué la majorité présidentielle" en décidant de dissoudre l'Assemblée nationale, et qu'il faudrait donc "créer une nouvelle majorité".

Pressé de questions par TF1 Info sur la dissolution surprise au soir de la défaite du camp macroniste aux élections européennes face à l'extrême droite, le patron du parti Horizons, allié du chef de l'Etat, a laissé entendre son désaccord.

"Je préfère me concentrer pour dire aux Français qu'ils ne sont pas prisonniers d'un choix entre les extrêmes. Et qu'il y a une alternative qui n'est pas la reproduction de ce qui a existé", a-t-il ajouté.

Selon Edouard Philippe, "c'est le président de la République qui a tué la majorité présidentielle". "Il l'a dissoute. C'est pas moi qui suis parti, c'est pas des frondeurs qui l'auraient énervé", a poursuivi le premier chef du gouvernement des quinquennats Macron.

"Il a décidé de la dissoudre. Très bien, on passe à autre chose, mais autre chose ça peut pas être exactement la même chose qu'avant, donc c'est créer une nouvelle majorité parlementaire qui fonctionnera sur des bases différentes", a-t-il dit. "J'y suis prêt et c'est ce que j'essaie de construire."

Article original publié sur BFMTV.com