"Le disque est un objet-cadeau" : les disquaires ont rouvert samedi et espèrent atténuer leurs pertes d'ici Noël

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Et le président de la République prononça le mot "disquaires" dans son allocution du mardi 24 novembre... Restés dans l'ombre médiatique depuis le début de la crise sanitaire, les disquaires, qui ont rouvert samedi comme les commerces dits "non essentiels", sont revenus à la page quand Emmanuel Macron les a cités.

"On a écarquillé les yeux ! On s'est dit que Mme (Roselyne) Bachelot lui avait fait des fiches (rires). Elle est en tout cas plus visible que (Franck) Riester (son prédécesseur) qui n'avait rien fait", commente Julie David, patronne du disquaire Le Walrus et présidente du Gredin (Groupement des disquaires indépendants). "On s'est dit ensuite que, pour une petite structure qui existe depuis 3 ans, basée sur le bénévolat, on avait finalement bien travaillé", poursuit la responsable de ce syndicat qui représente 250 disquaires indépendants, sur près de 300 en France.

Les disquaires se sont sentis oubliés

Quand le reconfinement a été décrété, le sort des librairies, fragilisées face aux géants de la vente en ligne, a été mis sous les projecteurs. Mais pas les disquaires. Ces derniers ont parfois ressenti qu'il n'y avait pas "assez d'éclairage sur la route pour tout le monde", résume Christophe Ouali, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi