Le disque d’accrétion de ce trou noir est probablement déformé

·1 min de lecture

MAXI J1820+070 a été découvert en 2018 par le télescope à rayons X japonais embarqué à bord de la Station spatiale internationale (ISS). Il correspond à ce que les astronomes appellent une source transitoire de rayons X. L’une des plus puissantes jamais observées. À la fois parce qu’elle est relativement proche de notre Terre – à seulement 9.600 années-lumière – et en dehors du plan obscurcissant de la Voie lactée. C’est un objet binaire constitué d’une étoile de masse semblable à celle de notre Soleil et d’un trou noir d’au moins huit fois cette masse.

Et après près d’un an d’un suivi soutenu par des astronomes amateurs, des chercheurs de l’université de Southampton (Royaume-Uni) en révèlent aujourd’hui une étonnante caractéristique. Ils ont observé la luminosité de MAXI J1820+070 varier sur une période d’environ 17 heures. Selon les astronomes, cette variation serait causée par une déformation énorme du disque d’accrétion de son trou noir.

Une étoile et un trou noir

« La matière de l’étoile, aspirée par le trou noir, forme un disque d’accrétion de gaz tourbillonnant autour de ce dernier. Lorsque cette matière chauffe et devient instable, des éruptions massives vont alimenter le trou noir en libérant de grandes quantités d’énergie sous forme de rayons X. Ceux-ci chauffent la matière environnante jusqu’à 10.000 K, la rendant visible pour un temps. Cela peut se produire sur quelques millisecondes ou plusieurs mois », explique Phil Charles, chercheur, dans un communiqué.

Ce que les astronomes ont observé sur MAXI J1820+070, c’est une variation de luminosité sans lien direct avec les émissions de rayons X. Selon eux, la seule explication serait que le flux de...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles