Dispositif de sécurité : une instruction ouverte

Libération.fr

Une information judiciaire a été ouverte mercredi pour mise en danger de la vie d’autrui le soir du 14 Juillet à Nice. Elle a été confiée à deux juges d’instruction par Jean-Michel Prêtre, le procureur de la République de Nice qui avait conduit une enquête préliminaire, classée sans suite en janvier. C’est la constitution comme partie civile d’une famille de victime qui a engendré l’ouverture de cette nouvelle enquête qui vise l’Etat, responsable du dispositif de sécurité, et la ville de Nice, organisateur de l’événement. Libé a révélé en mars des manquements dans les investigations menées par le parquet : aucun rapport d’intervention de la police nationale ne figure au dossier, aucun des policiers présents, ni même le préfet, n’ont été auditionnés.

Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Attentat de Nice : huit mois d’enquête et toujours pas de trace de l’Etat islamique
«La mobilisation populaire en Guyane est exemplaire, par sa haute tenue et sa constance. Elle est fondée sur des retards réels dans les principaux services publics : éducation et formation ; santé ; transports publics ; services culturels ; de sécurité…»
A Marseille, l’audace pour éviter l’impasse
Rythmes scolaires Les mères y gagnent
En croisade contre l’ouverture d’une mosquée, Estrosi charge Cazeneuve

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages