Disparition dans le Tarn: les recherches s'intensifient pour retrouver Delphine Jubillar

Jérémie Paire avec Ambre Lepoivre
·1 min de lecture
Delphine Jubillar, sur la page Facebook de la gendarmerie du Tarn. - BFMTV
Delphine Jubillar, sur la page Facebook de la gendarmerie du Tarn. - BFMTV

Volatilisée depuis une semaine, Delphine Jubillar est activement recherchée. Ce mardi matin, les battues ont repris à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, afin de retrouver la trace de cette infirmière de 33 ans.

Depuis 9h30, 24 gendarmes divisés en deux groupes ratissent les abords d'un lac situé à une vingtaine de kilomètres du domicile de la jeune femme et de son époux, qui a signalé sa disparition mercredi. Ce mardi après-midi, les gendarmes poursuivront leurs recherches dans un bois, à environ un kilomètre de la maison familiale, tandis que le porte-à-porte continue.

Les forces de l'ordre vont également faire appel aux habitants de la région en organisant mercredi une battue citoyenne dans l'espoir de découvrir des éléments supplémentaires. Car pour l'heure les informations autour de cette disparation jugée "suspecte" restent maigres.

Accident, départ volontaire ou acte criminel?

Delphine Jubillar, mère de deux enfants, "serait partie seule à pied dans la nuit de mardi à mercredi. C’est au petit matin que le mari se serait aperçu que sa femme n’était plus au domicile et a signalé la disparition", a précisé le procureur de la République d'Albi.

Selon des proches, elle aurait quitté sa maison avec ses deux chiens. Les animaux seraient revenus seuls au domicile mercredi 16 décembre vers 4h00 du matin.

D'importants moyens techniques et humains sont déployés depuis la semaine dernière dans le cadre d'une enquête ouverte pour "disparition suspecte". À ce stade, trois pistes sont envisagées par les autorités judiciaires: celle de l'accident, du départ volontaire et de l'intervention d'un tiers.

Article original publié sur BFMTV.com