Disparition de Steven Weinberg, le physicien qui unifia deux forces de l'Univers

·2 min de lecture

Le physicien américain est décédé vendredi 23 juillet 2021. Il avait reçu le prix Nobel de physique en 1979 pour ses travaux en physique des particules.

La physique vient de perdre l'un de ses géants. Steven Weinberg est décédé vendredi 23 juillet 2021 à Austin (Texas), à l’âge de 88 ans. En 1979, il avait reçu le prix Nobel de physique, avec Abdus Salam et Sheldon Glashow, pour ses travaux concernant le modèle standard qui classifie l’ensemble des particules élémentaires connues dans l’Univers. En plus de ses contributions fondamentales dans ce domaine, le physicien savait faire partager ses connaissances et son amour de la recherche à un large public. Son ouvrage Les trois premières minutes de l’Univers (Editions du Seuil, collection Points Science. Paris 1978) a marqué des générations de lecteurs en les transportant au plus près du Big Bang.

Quatre forces pour un Univers

L’apport majeur de Weinberg à la physique, qui lui vaudra la récompense suprême, concerne l’unification de l’interaction faible et de l’électromagnétisme. Pour en comprendre la portée, rappelons que l’Univers comporte quatre forces, ou interactions fondamentales. A notre échelle, nous sommes familiers de la gravitation, grâce à laquelle nous gardons les pieds sur Terre, et de l’électromagnétisme, à l’origine des phénomènes électriques et magnétiques. Deux autres forces sont à l’œuvre dans le monde des particules. L’interaction forte assure la cohésion du noyau atomique, et l’interaction faible est à l’origine de la désintégration des noyaux radioactifs.

Vers une théorie de la grande unification

Quatre forces pour décrire le cosmos, cela peut paraître raisonnable. Mais pour les physiciens, c’est encore trois de trop. Depuis des décennies, ils sont à la recherche d’une "théorie du tout", selon laquelle ces forces ne seraient que les quatre facettes d’une seule, jaillit avec le Big Bang, et qui se serait divisée en ces quatre composantes à mesure que l’Univers refroidissait. Mais avant même de réaliser cette "théorie du tout" encore largement hors de portée, les physiciens travaillent à la grande unification (Grand Unified Theory ou GUT en anglais) [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles