La disparition des pollinisateurs cause 500 000 morts par an

Pixabay

La pollution de l’air est responsable de 9 millions de morts par an dans le monde. Un chiffre inquiétant, qui ne doit pas cacher une autre réalité responsable de milliers de morts chaque année : le déclin des abeilles et autres pollinisateurs. Selon une étude publiée le 14 décembre 2022 dans la revue Environmental Health Perspectives et repérée par le média Reporterre, la disparition progressive de ces espèces est responsable de la mort prématurée de près de 500 000 personnes par an. En cause, l’impact de ce déclin sur notre alimentation à l'échelle mondiale. La revue Géo explique que les trois quarts des cultures agricoles du monde dépendent du transport naturel de pollen par des insectes - abeilles sauvages, guêpes, bourdons, syrphes, papillons, etc. - ou par d'autres animaux tels que les chauves-souris. “Le déclin à la fois de l'abondance et de la diversité de ces pollinisateurs a d'ores et déjà commencé à faire chuter la productivité de l'agriculture.” Ce qui réduit progressivement la quantité de fruits et de légumes dans les régimes alimentaires et donc augmente les victimes de maladies comme les AVC, les accidents cardiaques, le diabète et certains types de cancers.

Pour réaliser leur étude, les scientifiques se sont penchés sur les données de productivité et de rendement provenant de centaines de fermes, notamment au Honduras, au Népal et au Nigeria, où les cultures sont très différentes. Résultat, “au Honduras, la valeur économique de la production agricole est 12 % inférieure (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le bilan carbone catastrophique des tomates françaises sous serre
Les dauphins "crient" pour compenser la pollution sonore humaine
Climat : les océans battent à nouveau des records de températures en 2022
Même s'il disparaissait en 2025, le plastique continuerait de polluer la Terre pendant des milliers d'années
La couche d’ozone pourrait pour se rétablir d’ici 40 ans, selon l’ONU