Disparition de Mia : le profil des ravisseurs se précise

Trois jours après l’enlèvement de la petite Mia, dans les Vosges, quatre hommes ont été placés en garde à vue. Devant les enquêteurs, trois d’entre eux assument l’enlèvement de la fillette, a annoncé le procureur de la République d’Epinal, Nicolas Heitz, vendredi 16 avril. "Le premier, un homme de 58 ans (...) estime avoir permis à une petite fille de retrouver sa mère, en agissant, je le cite, 'à la Arsène Lupin'", a-t-il rapporté. Elles pourraient avoir fui le territoire Au domicile d’un des suspects, les enquêteurs ont retrouvé le script d’un discours à tenir devant la grand-mère de Mia, qui en avait la garde, ainsi que plusieurs téléphones portables, et une voiture liée à l’enlèvement. Ses voisins le décrivent comme complotiste. Le rapt aurait été minutieusement, préparé par la mère de l’enfant qui avait elle-même contacté les ravisseurs, selon le procureur. La mère et sa fille, toujours introuvables, pourraient avoir fui le territoire.