Disparition de Magali Blandin : son mari avoue le crime

Le procureur de la République de Rennes (Ille-et-Vilaine), Philippe Astruc, a révélé, samedi 20 mars en fin d’après-midi que le mari de Magali Blandin, disparue depuis le 12 février, avait avoué l’avoir tuée. Les gendarmes ont fait la macabre découverte du corps de cette éducatrice de 42 ans, mère de quatre enfants, dans un bois près du domicile de son mari, vendredi 19 mars. “Il a avoué le féminicide en garde à vue, c’était d’ailleurs lui-même qui s’était mis sur la piste des enquêteurs en dénonçant une tentative d'extorsion par plusieurs complices”, explique le journaliste Thomas Paga, en direct de Rennes. Un projet d’assassinat Jérôme Gaillard a reconnu avoir attendu sa femme, avec laquelle il était en instance de divorce, devant chez elle pour la tuer. “Il dit que, quand elle est sortie, il lui a asséné un violent coup de batte de baseball, puis un second pour s’assurer de son décès, avant de rentrer le corps dans l’appartement où elle logeait et refermer la porte derrière lui”, a déclaré Philippe Astruc lors de la conférence de presse. Le mari aurait "effacé méticuleusement les traces de son crime et emporté le corps pour aller l'enterrer dans la forêt enneigée, dans un trou qu’il a creusé lui-même, après l'avoir recouverte de chaux vive", selon le procureur. Jérôme Gaillard, qui s’était déjà montré violent envers Magali Blandin, aurait échafaudé ce projet d’assassinat avec un voisin et quatre membres d’une bande d’origine géorgienne. Il a été mis en examen pour assassinat en bande organisée.