Disparition de Magali Blandin : son mari admet l'avoir tuée, un corps retrouvé

·2 min de lecture

Le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc a annoncé samedi lors d'une conférence de presse que l'époux de Magali Blandin, Jérôme Gaillard, avait admis son meurtre prémédité.

Le mari de Magali Blandin, une mère de famille de 42 ans qui était portée disparue depuis le 11 février dernier, a indiqué «être l'auteur du meurtre prémédité de son épouse», a annoncé samedi le procureur de la République de Rennes Philippe Astruc. Lors d'une conférence de presse, celui-ci a également annoncé qu'un corps avait été retrouvé dans une «zone boisée» près de Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine), où habitait Magali Blandin. «Nous avons pu ce matin apporter un début de réponse malheureusement en annonçant (à la famille) la découverte d’un corps qui est très certainement celui de Magali Blandin. Corps retrouvé sur les indications de son mari qui a déclaré en présence de son avocat être l’auteur prémédité du meurtre de sa femme», a déclaré le procureur.

"Incarcération requise"

Jérôme Gaillard, 45 ans, «a expliqué avoir tué son épouse avec laquelle il était en instance de divorce le jeudi 11 février matin après avoir déposé ses enfants à l’école en l’attendant dans l’escalier de son immeuble. Il lui a asséné un violent premier coup de batte de base-ball puis un second pour s’assurer de son décès avant d’entrer le corps dans l’appartement. Il déclare avoir laissé le corps dans la journée avant de revenir la nuit suivante afin d’effacer méticuleusement les traces du crime et de l’enterrer dans la forêt enneigée après l’avoir recouverte de chaux vive», a-t-il poursuivi. Jérôme Gaillard a été «présenté au juge en vue de sa mise en examen, son incarcération a été requise». Les parents de Jérôme Gaillard ont également été «placés en garde à vue» et «sont en attente d'être présentés au juge». Les quatre enfants de Magali Blandin et Jérôme Gaillard, âgés de 4 à 15 ans, ont par ailleurs été «placés dans un lieu secret».


Lire la suite sur Paris Match