Disparition de l'ENA : "Au moins une classe 'Talents' dans deux universités par région", précise Montchalin

·1 min de lecture

La réforme de l'ENA se précise. La ministre de la Fonction et de la Transformation publiques, Amélie de Montchalin, a annoncé dans Le Journal du Dimanche que 74 classes préparatoires ont été sélectionnées sur le territoire pour la préparation du futur concours d'entrée à l'Institut du service public (ISP), qui doit remplacer l'ENA. Ces classes préparatoires permettront à 1.700 élèves boursiers de préparer les concours donnant accès à des postes de responsabilité au sein de la fonction publique.

"Vous aurez, au moins dans deux universités par région, une classe prépa qui s'appelle 'Talents du service public', et qui préparera aux concours de la fonction publique et de l'encadrement de la fonction publique", a précisé Amélie de Montchalin lundi, au micro d'Europe Soir. "Ces concours préparent à devenir directeur d'hôpital, magistrat, commissaire de police et peut-être préfet."

>> Retrouvez toutes les interviews en replay et en podcast ici

Favoriser la diversité sociale

La mise en place de ces classes de boursiers doit permettre d'endiguer les phénomènes de reproduction des élites. Les élèves pourront s'inscrire "en présentant un dossier et en préparant un oral", indique la ministre. Seuls les plus méritants seront admis. "Cette année sera une année diplômante", ajoute encore Amélie de Montchalin, de manière à ne pas décourager les candidats qui craignent de perdre cette année d'études s'ils n'obtiennent pas de concours à l'issue de celle-ci.

"Notre enjeu est d'ouvrir la fo...


Lire la suite sur Europe1