Disparition d'une mère de famille en 2017 : des ossements retrouvés, le mari interpellé

Un proche d'Hélène Sanchez-Parra, disparue en 2017 dans les Pyrénées-Orientales, a avoué qu'elle a été tuée par son mari. Ce dernier a été interpellé et sera bientôt entendu par les enquêteurs.

La disparition d'Hélène Sanchez-Parra, en 2017 dans les Pyrénées-Orientales, pourrait être prochainement élucidée: un proche a avoué aux gendarmes qu'elle a été tuée par son mari, a fait savoir jeudi le parquet de Perpignan.

Pendant sa garde à vue, un ami qui vivait au domicile du couple au moment de la disparition, a affirmé aux enquêteurs que la mère de trois enfants, alors âgée de 38 ans, avait été tuée par son mari.

L'homme de 56 ans a ensuite conduit "les gendarmes dans un sous-bois où les recherches permettaient de retrouver d'une part des morceaux d'arme à feu, et d'autre part des ossements", précise le communiqué du parquet de Perpignan.

Interrogé dimanche

Le juge a délivré jeudi un mandat d'amener pour que le mari, domicilié en Corse, puisse être interrogé par les gendarmes de la section de recherches de Montpellier, en charge de l'enquête. Un interrogatoire prévu dimanche.

Une expertise des restes découverts en début de semaine aura lieu lundi pour déterminer avec certitude s'ils appartiennent à Hélène Sanchez Parra.

En juin 2017, une enquête pour disparition inquiétante avait été ouverte. Le couple vivait alors dans le village de Sournia.

Le proche du couple a été mis en examen pour "recel de cadavre, modification des lieux d'un crime et non dénonciation d'un crime", et placé sous contrôle judiciaire.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Anne-Cécile Mailfert : "Elle a tout fait pour alerter, tout fait pour porter plainte, et elle a fini brûlée vive au milieu de la rue, c’est révoltant"