Disparition d'une femme de 38 ans dans l'Hérault: information judiciaire ouverte pour "enlèvement et séquestration"

Hugo Septier et Mélanie Vecchio
·2 min de lecture

Aurélie Vaquier a quitté fin janvier son domicile de Bédarieux sans aucun moyen de paiement ou de locomotion, avec uniquement son téléphone portable et quelques vêtements.

Près d'un mois et demi après, le mystère reste entier autour de la disparition d'Aurélie Vaquier. Depuis le 28 janvier dernier, cette femme de 38 ans domiciliée à Bédarieux, dans le département de l'Hérault, n'a plus donné signe de vie après avoir quitté le domicile conjugal sans aucun moyen de paiement ou de locomotion, avec uniquement son téléphone portable et quelques vêtements.

Au moment de son départ, la trentenaire aurait communiqué à son compagnon sa volonté de "prendre l'air." Ce dernier était parti chercher ses propres enfants dans l'Ain et n'est revenu à Bédarieux qu'à la fin des vacances scolaires. "Elle n'était toujours pas revenue. Et elle n'a jamais répondu à mes appels. C'est incompréhensible", affirmait-il au Parisien.

Disparition d'une femme de 38 ans dans l'Hérault: information judiciaire ouverte pour
Disparition d'une femme de 38 ans dans l'Hérault: information judiciaire ouverte pour "enlèvement et séquestration"

Très vite, la gendarmerie a lancé un appel à témoins. Le document précise que la jeune femme est de type "européen", a des cheveux longs et bruns et deux piercings au visage. L'appel n'a rien donné et une enquête pour disparition inquiétante était immédiatement ouverte par le parquet de Béziers et confiée à la brigade de recherches de la compagnie de gendarmerie de Béziers renforcée par la communauté de brigades de Bédarieux.

Les premières semaines, les recherches opérationnelles couplées avec les nombreuses battues organisées par son cercle familial et amical, et les premières investigations menées par les enquêteurs n'avaient pas permis de localiser la disparue et de comprendre les circonstances de cette disparition.

"Enlèvement et séquestration"

Début mars, alors que les enquêteurs ne disposent d'aucune réelle piste, le parquet de Béziers décide d'accélérer le processus en ouvrant une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration." L’enquête est confiée à la section de recherches de Montpellier, qui a mis en place un groupe de travail avec 10 gendarmes dédiés à plein temps sur ce dossier sous l'autorité du magistrat instructeur.

Avec cette nouvelle phase de l'investigation, les enquêteurs veulent recouper les témoignages de toute personne pouvant apporter des éléments ou qui l’auraient aperçue depuis sa disparition.

En cas d'informations, il est conseillé de contacter la section de recherches de Montpellier 24/24 et 7 jours sur 7, au numéro suivant: 0800 971 430.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :