Disparition de Delphine Jubillar : une voisine a enregistré Cédric à son insu, ses propos choc révélés !

Si les enquêteurs s'affairent depuis un an et demi à retrouver une trace de Delphine Jubillar, infirmière de Cagnac-les-Mines dans le Tarn qui s'est volatilisée dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, l'entourage de la trentenaire et maman de deux enfants est aussi très mobilisé dans cette affaire. Soutenant le travail des forces de l'ordre, nombreuses sont ses amies qui participent à ce que "la vérité éclate", comme l'indique régulièrement la page Facebook en soutien à la jeune femme et à ses proches. Ainsi, l'une d'elle avait enregistré une troublante conversation avec le suspect numéro 1, actuellement en détention provisoire depuis juin 2021 : le mari de la victime, Cédric.

Julie avait été contactée par Cédric Jubillar lors de l'ultime nuit de Delphine via Messenger. Il lui avait demandé simplement : "Dis à Delphine de rentrer !" Si l'infirmière était très aimée et appréciée par son entourage, son mari, lui, a toujours été clivant. C'est ainsi que lorsqu'elle l'a croisé au cimetière de Dalmaze, aux abords d'une zone de fouilles de Cagnac-les-Mines, elle est sur ses gardes et enregistre discrètement ses propos, comme le rapporte Libération : "Il a l'air de bien connaître les lieux. Il me montre les joints des tombes du cimetière, il me fait un cours sur les joints propres, sales... Et il me dit, 'eh oui, je m'y connais malheureusement'. Il y a une tombe pour laquelle il me demande de l'aider à ouvrir. Il a ouvert...

Lire la suite


À lire aussi

Mariés au premier regard : Révélations de Caroline sur Axel et ses propos choc
Disparition de Delphine Jubillar : Cédric a revu sa nouvelle compagne, leurs échanges révélés !
Amour, gloire et beauté : La révélation choc d'un acteur sur les tournages en plein Covid

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles