Disparition de Delphine Jubillar : le point sur l'enquête

·2 min de lecture

Cédric Jubillar va être présenté à un juge vendredi après 48 heures de garde à vue. Il nie depuis six mois toute implication dans la disparition de son épouse Delphine Jubillar, qui s'est volatilisée dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier. 

Une disparition inquiétante et un mari qui se croyait au-dessus de tout soupçon. L'enquête sur l'affaire Delphine Jubillar, infirmière disparue sans laisser de trace entre le 15 et le 16 décembre 2020, s'est accélérée cette semaine avec la garde à vue de son époux, Cédric Jubillar, de sa mère et son beau-père. Vendredi, l'homme de 33 ans va être déféré devant un juge et les gardes à vue de ses deux proches ont été levées.

A lire aussi :Où est passée Delphine Jubillar ?

Depuis le début de cette affaire, Cédric Jubillar clame n'avoir aucune responsabilité dans la disparition de son épouse à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Pendant six mois, les enquêteurs ont mené leurs investigations discrètement, surveillant l'homme, père des deux enfants de Delphine Jubillar, sans qu'il ne le sache. Ils ont mis à jour des incohérences dans son récit, dévoilait il y a quelques jours «Le Parisien». D'après l'homme, présumé innocent, il est parti se coucher vers 22 heures le soir de la disparition de Delphine Jubillar. Lorsqu'il s'est réveillé vers 4 heures du matin, il a constaté que sa femme n'était pas à ses côtés et a noté aussi l'absence de sa doudoune blanche. Comme le révélait Paris Match en février dernier, Cédric Jubillar, qui s'est constitué partie civile, avait envoyé un message à l'une de ses voisines au petit matin le 16 décembre, pensant que sa femme se trouvait chez elle. «Dis à Delphine de rentrer», lui a-t-il écrit. Delphine Jubillar n'était pas chez son amie et il a prévenu les gendarmes. Selon ses déclarations, il pensait que sa femme était allée promener les deux chiens de la famille cette nuit-là, seuls les animaux étaient revenus et se trouvaient à l'extérieur quand il s'est réveillé. Mais «Le Parisien» souligne(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles