Disparition de Delphine Jubillar: de nouvelles recherches effectuées au domicile du couple

Alexandra Gonzalez avec Justine Chevalier
·2 min de lecture
La maison du couple Jubillar à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. - Fred SCHEIBER
La maison du couple Jubillar à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. - Fred SCHEIBER

Des nouvelles recherches ont été menées au domicile de Delphine Jubillar, cette mère de famille qui a disparu le 16 décembre dernier à Cagnac-les-Mines dans le Tarn. Selon nos informations, des techniciens en identification criminelle du département sont arrivés en début d'après-midi ce mardi pour procéder à de nouvelles vérifications.

Les techniciens se sont concentrer principalement sur l'extérieur de la maison où l'infirmière vivait avec son mari et leurs deux enfants. Afin de tenter de retrouver des éléments afin d'élucider cette disparition, les gendarmes étaient notamment munis de détecteurs de métaux. Ces vérifications ont pris fin peu avant 17 heures.

Ces nouvelles recherches interviennent en complément de la perquisition du pavillon, dans lequel du bluestar avait été utilisé pour révéler d'éventuelles traces de sang, qui s'est déroulée le 24 décembre dernier. Selon nos informations, cette perquisition n'a rien donné. Si toutes les pistes sont toujours étudiées, le procureur de Toulouse a estimé que "rien n'indique que cette disparition a pu être volontaire".

Recensement des puits

La disparition de Delphine Jubillar a été signalé par son époux Cédric le 16 décembre au matin. Ce dernier a expliqué que sa femme a quitté le domicile familial avec leurs chiens et son téléphone en pleine nuit. Cédric Jubillar a dit s'être rendu compte de sa disparition qu'au matin, alors que le couple fait chambre à part. Les chiens sont revenus seuls à leur domicile.

La semaine dernière, à la demande de la gendarmerie, la mairie a recensé tous les puits sur les terrains privés et dans l'espace public, dans la commune de Cagnac-les-Mines et dans les villages alentours. Elle a également répertorié les trous et les zones escarpées en vue de l'organisation de nouvelles fouilles.

Fin décembre, une battue citoyenne a été organisée, rassemblant plus d'un millier de volontaires. Des recherches qui n'ont rien donné.

Article original publié sur BFMTV.com