Disparition de Delphine Jubillar : La nouvelle expertise technique qui accable Cédric

De nombreux témoignages font un portrait agressif voire dangereux de Cédric Jubillar, actuellement en détention provisoire pour homicide par conjoint. Cependant, l'enquête sur la disparition de son épouse Delphine dans la nuit du 15 au 16 décembre 2022 a manqué de preuves matérielles. Aucun corps n'a été retrouvé depuis cet hiver-là, ni aucune scène de crime. Les magistrates chargées de l'instruction ont toutefois obtenu récemment des analyses qui vont dans le sens d'un moment de violence durant cette nuit pendant laquelle plus personne n'a eu de nouvelles de l'infirmière de Cagnac-les-Mines : l'expertise technique des lunettes de la victime.

Le Parisien a obtenu des détails des analyses des lunettes de Delphine Jubillar qui prouvent qu'une force extérieure a brisé la monture. "Les examens et essais réalisés permettent de conclure que les dommages observés sur la paire de lunettes de Delphine Jubillar sont la conséquence d'efforts dynamiques (...) Les efforts ont été appliqués de l'extérieur vers l'intérieur", écrivent les experts de la DGA (Direction générale de l'Armement). De son côté, son époux avait clamé aux gendarmes que cette paire était déjà très vieille et usée.

Une preuve matérielle formelle qu'une force a cassé les lunettes de la trentenaire, maman de deux enfants. Associé avec le fait que le fils du couple, Louis, a entendu ses parents se disputer lors de la dernière soirée où Delphine...

Lire la suite


À lire aussi

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric maltraité en prison ? Il se victimise lors de son expertise
Disparition de Delphine Jubillar : pourquoi la première expertise sur son téléphone n'a rien donné
Disparition de Delphine Jubillar : Cédric réagit aux révélations accablantes de son codétenu !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles